Le choix du projet Vieux-Port

Le Vieux-Port, un espace dédié principalement à la promenade

 

Redonner son lustre au Vieux-Port et en faire un espace apaisé où piétons et modes doux retrouveraient toute leur place : tel est l’objectif du projet de réaménagement du Vieux-Port lancé par voie de concours en 2009. Signé par le groupement Michel Desvigne (mandataire) – Foster and Partners – Tangram – Ingerop – Yann Kersalé, le projet vise également à redynamiser le centre-ville afin de favoriser son attractivité touristique et commerciale. 

 

Dans la perspective de Marseille Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture, la première tranche du Vieux-Port a été livrée le 1er janvier 2013. Elle a été récompensée depuis par 3 grands prix d’aménagement : la Marianne d’Or de la République Française, le Prix de l’aménagement urbain décerné par le Moniteur, et le Prix Européen de l’espace public urbain 2014. 



Le groupement international lauréat du concours est celui qui a présenté le projet le plus respectueux du site, le plus ouvert aux besoins spécifiques, le plus évolutif dans le temps et le plus original dans sa globalité.

 

L’opération d’urbanisme reçoit en prime une belle signature sous la forme novatrice d’une ombrière très aérienne : ce sera l’oeuvre d’art que méritait bien le lieu et dont la forme et la matière vont étonner…

Ce projet ambitieux ne consiste donc pas seulement à réduire progressivement, mais résolument, la place accordée à la voiture sur les trois quais, au bénéfice des transports en commun et des piétons. Il maintient bien sûr l’accès aux parkings du pourtour du Vieux-Port. La circulation reportée sur la périphérie sera facilitée par le réaménagement des carrefours et l’installation d’un dispositif vidéo contre le stationnement anarchique destiné à maintenir les voies complètement libres au trafic.

Le projet ne dépossède évidemment personne de son bien, ni riverain ni usager du port. Il vise à mettre en valeur, à libérer de l’espace jusqu’à proposer la plus grande place de Marseille, à mettre en perspective un site exceptionnel, même la nuit, avec un éclairage original qui fera date. Réalisé en plusieurs étapes, le réaménagement des quais dans leur décor minéral conservé se prolonge avec un ensemble complémentaire qui concerne, d’abord l’espace occupé par le bassin du carénage et les accès routiers aux tunnels Prado-Carénage et Vieux-Port où une prairie assurera la continuité entre le plan d’eau et Saint-Victor, témoin majestueux du passé...

Et puis la butte du Pharo, qui sera réaménagée en une chaîne de parcs arborés et qui proposera à la promenade un tout nouveau et inédit sentier littoral, depuis le pied du fort Saint-Nicolas jusqu’aux Catalans ! Cette entrée du port retrouvera ainsi une partie du décor végétal que proposait la calanque originelle.

Mais ce grand ensemble dont l’achèvement est fixé à l’horizon 2020 vient lui-même s’intégrer à d’autres transformations de la ville. Dans le prolongement du quai du Port, à partir du fort Saint-Jean, le vaste espace du J4 et l’esplanade de la Major qui le domine offriront un pendant à dominante culturelle à la chaîne des parcs avec la réalisation du Mucem, du Centre régional de la Méditerranée, de la fondation Regards de Provence. Au-delà, en bordure des quais, la circulation est déjà déviée dans le tunnel de la Joliette, afin de laisser la place à un boulevard du Littoral propice à la promenade jusqu’à la place de la Joliette, aux Terrasses du Port, aux Docks, au Silo et aux nouvelles constructions d’Euroméditerranée.